Les odeurs de notre enfance, odeur de l’insouciance !

16 Mai

Quand tout va mal, qu’il pleut à verse (ou pas), que vous ayez un coup de blues ou un coup de pompe, quoi de plus rassurant et réconfortant que de se rappeler l’époque où tout était rose, beau et innocent. Ah l’enfance… On en a tous et toutes un souvenir intarissable. Photos, odeurs, plaisirs gustatifs, berceuses ou chansons que l’on a adorées, objets, peluches et autres doudous que l’on chérissait tant…

Alors j’ai fait appel à votre mémoire olfactive (et la mienne), et vous m’avez prouvé que votre nez se souvient encore de pas mal de choses. Alors quelle(s) odeur(s) a l’insouciance ? Flashback.

.

En pole position, on retrouve les odeurs de l’école.

A chaque rentrée, j’attendais avec impatience d’aller faire les courses afin de remplir mon joli cartable de ces toutes nouvelles fournitures. L’odeur du crayon à papier qu’on taille, du nouveau cahier qu’on ouvre pour la première fois, du plastique qui servait à couvrir les livres d’école (vos parents s’en souviennent sûrement plus que vous !), celle de la colle UHU en stick ou le p’tit pot de colle Cléopâtre qui sentait l’amande… Et puis il y avait également les nombreux crayons, stylos ou feutres parfumés aux fruits que j’utilisais pour ma part pour faire ressortir les mots-clés dans mes cahiers (non, y’a que moi qui faisait ça ?). Sans parler du parfum de la maîtresse de maternelle.

D’autres se souviennent de l’odeur si particulière de la cantine que l’on rejoignait avec impatience à l’heure du déjeuner, pour regarder l’âge que l’on avait sous nos verres. Et puis l’odeur du savon des toilettes, vous en souvenez-vous ? Le mien tournait sur son petit portant, c’était le savon Provendi légèrement citronné.

.

Ensuite, les souvenirs des petits gourmands.

Les odeurs sucrées surtout (oui, on était tous des petits becs sucrés !)

Ça commence par le petit-déjeuner. Le lait qui chauffe lentement dans la casserole, le Nesquik que l’on mélange avant de se servir, l’odeur des Frosties, le pain qui dore dans le grille-pain, le beurre demi-sel qui se marie avec la confiture de fraise maison, des croissants sortant tout juste du four ou de la boulangerie… Toutes ces odeurs qui venaient nous chatouiller le nez pour nous réveiller le dimanche matin. Hum, c’était bon.

Au goûter, rappelez-vous de l’odeur des œufs Kinder, des tartelettes aux fraises, les choco BN dans notre petite boîte à BN bleue ou rouge, les berlingots Tic et Tac, les couronnes au sucre en rentrant de l’école… Peu d’entre vous m’ont parlé de bonbons, mais j’ai en souvenir les cigarettes en chocolat, les sucettes chupa chups, les têtes brûlées, les Baby Pop, les chewing-gums qui piquent, la pâte à mâcher en tube au bon goût de fraise/bubble-gum, les fraises tagada, les bonbons Pez, les Roudous qui nous coupaient la langue, les « couilles de mammouth » qui avaient plein de couches de parfums différents (finalement pas très bons), les carambars caramel, mes préférés.

Sans oublier les desserts gourmands de notre maman, mémé ou mami. Le clafoutis encore chaud, le gâteau au yaourt, la crêpe au sucre-citron, les madeleines bombées, la tarte tatin dont les pommes finissent de caraméliser… Un délice.

.

Et puis il y a les odeurs de nos parents et divers parfums.

Le parfum de son papa (Pour Homme d’Yves Saint Laurent), de sa maman (Obsession de Calvin Klein), l’eau de Cologne de ses grands-parents, de l’eau de toilette que l’on a eue étant enfant (Tartine et Chocolat) et de celui que l’on a eu plus tard (les Eaux Jeunes)…

L’odeur de livres anciens dans la bibliothèque des parents ou des grands-parents…

Et puis à l’heure du bain, on se souvient des P’tits Dop (« ne pique pas les yeux, évite les nœuds ! Dop ») dont les flacons jaune, bleu et rose sentaient si bon et flottaient dans l’eau comme des petits poissons, l’odeur de la serviette qui sentait la lessive propre à chaque famille, et le pyjama froissé par l’oreiller qui sentait le Fabulon.

.

Même pendant qu’on s’amusait, ça sentait toujours quelque chose.

Les odeurs liées au sport ou à la nature notamment l’odeur des chevaux et des écuries, du poney que l’on va monter, du parquet et des chaussons avant le cours de danse, l’odeur de la campagne, de l’herbe fraichement coupée, des fleurs qu’on aide à planter, du bac à sable où l’on faisait du sable doux, de la pluie sur le goudron chaud…

Et puis ces poupées Corolle qui sentaient bon la vanille, les cheveux de Barbie, la pâte à modeler Play Doh ou la pâte à sel qui avait parfois le malheur (bonheur ?) de finir dans notre bouche, l’odeur des jouets tout neufs qu’on déballait avec le sourire jusqu’aux oreilles…

Plus tard, l’odeur du pop-corn chaud, sucré ou salé, dans son seau devant nos premiers Walt Disney au cinéma, ou des marrons chauds devant les illuminations de Noël des Galeries Lafayette…

.

Et enfin, l’odeur des vacances…

Et l’odeur d’essence quand notre papa remplissait le réservoir avant de prendre la route des vacances, l’odeur de la lavande en Provence, du maquis en Corse, de l’eucalyptus dans ce petit village au Portugal, du thé à la menthe et du jasmin à l’arrivée en Tunisie, l’odeur de la mer, du maillot de bain après la piscine, du sable chaud, l’odeur de la crème solaire dont on avait horreur et du Monoï qui nous était à l’époque interdit… De la glace au chocolat, du beignet aux pommes ou la crêpe au nut-nut’ pour nous récompenser après une longue journée de balade ou de plage.

L’odeur de guimauve, de churros, de pommes d’amour, de barbes à papa, de nougat… qu’on retrouvait dans les fêtes foraines.

.

Toutes ces odeurs ne doivent être qu’une infime partie de nos souvenirs, mais je suis sûre qu’elles vous ont rendu nostalgique et vous ont passé du baume au cœur.

Pour faire durer le plaisir, je vous propose une petite sélection de parfums d’intérieur ou pour le corps de la marque Marvelous, qui sentent divinement bons.

Mes préférés : Baby Powder (qui sent le bébé), Hawaian vanille (odeur des bébés Corolle) et Play Doh (pâte à modeler).

Vous les trouverez en flacon de 30cl, au prix de 16,90€ directement sur le site du concept store.

.

Je tiens à remercier tous ceux qui se sont pris au jeu du « questionnaire à souvenirs » mais également Amandine de la marque Marvelous, pour sa gentillesse et les échantillons cartonnés.

A bientôt !

.

Advertisements

5 Réponses to “Les odeurs de notre enfance, odeur de l’insouciance !”

  1. Pascale Vallée 16 mai 2012 à 20:13 #

    Il flotte comme un parfum de nostalgie dans cet article ! Merci d’avoir mis des mots sur ces souvenirs. J’ai hâte de découvrir la marque Marvelous…

  2. Amandine 16 mai 2012 à 22:29 #

    Plaisir partagé Camille, très sympa votre article! A très bientôt sur http://www.marvelous-store.fr

    Amandine & Aurélie

  3. audrey 27 décembre 2012 à 10:54 #

    oh quand j’ai lu les odeurs de l’école , j’ai vu tout les souvenirs remonter 😉 . J’aime beaucoup cet article , c’est vrai qu’avec les odeurs on se souvient de beaucoup de choses .
    PS : tu n’étais pas la seule à avoir des stylos qui sentent les fruits 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :