Massages minceur, dites adieu aux capitons !

12 Fév

Samedi matin, pendant que l’homme dort encore, je décide de m’offrir une journée rien qu’à moi. Au programme : shopping, cuisine, et cocooning. Et question cocooning, je sais y faire et je ne fais pas les choses à moitié. Direction l’institut Nephtys près de chez moi pour un massage… minceur.

.

.

Chez Nephtys, c’est sans rendez-vous, et ô bonheur, cette fois, personne devant moi. On me prend en charge illico. L’esthéticienne me confie un string jetable (quelle horreur !) que j’enfile, un peu hésitante. Je m’allonge, elle me couvre d’une serviette pour ne pas que j’attrape froid. Le massage commence…

Elle commence par mon ventre, par des mouvements circulaires, les mains enduites d’huile au pamplemousse Pierre Ricaud. Hum, ça sent bon. Le pamplemousse a des vertus drainantes, amincissantes et en plus cela améliore la circulation du sang. Et il parait vraiment que cette huile est efficace et performante.

Ce genre de massage était une première pour moi. Et bien, au ventre, ça ne fait pas vraiment du bien. Oui, parce que rappelons-le, il s’agissait aucunement d’un massage détente, mais d’un drainage lymphatique (à l’entendre, ça ferait presque rêver, mais non non, détrompez-vous). Appelé aussi massage minceur ou massage anti-cellulite, le principe est de pétrir votre peau telle de la pâte à pain (un peu moins violemment quand même) pour enlever toute cellule adipeuse et dire adieu aux capitons !

C’est au tour de ma cuisse droite. On papote pour oublier le désagrément. Dans un premier temps, elle m’explique qu’elle casse la cellulite en pétrissant ma peau, puis elle réalise un palper rouler, de façon à (attention, glamour !) rouler le gras vers les extérieurs. Ensuite, elle décolle la cellulite en faisant ventouse avec les paumes de ses mains. Très rigolo, aussi bien le son que la sensation. Du bout des index, elle effleure dynamiquement mes chevilles et ce, jusqu’aux cuisses, pour tonifier. De nouveau, un palper rouler. Et pour finir, un massage doux pour rétablir le grain de la peau avec une crème (différent de l’huile) toujours au pamplemousse.

Côté pile. Côté face. Jambe droite. Jambe gauche. Et un compliment en prime : « mais vous savez, vous n’avez pas beaucoup de cellulite ». Ah oui, vraiment ? Mais c’est gentil ça ! « Non non, je vous assure ! » Ah, je sens qu’on va bien s’entendre… Mais comme la perfection n’existe pas, la Nature m’a doté de ce qu’on appelle la… culotte de cheval. Merci, trop aimable.

Mon corps est en feu. Et quand ca chauffe, c’est que ça marche. Bonne nouvelle, donc, je ne suis pas venue pour rien. 45 minutes plus tard, je repars détendue malgré tout, légère, le sourire aux lèvres et plein de conseils à partager. En plus, l’esthéticienne était vraiment gentille, ça tombe bien j’ai un bon-cadeau pour une manucure et un soin du visage à utiliser très prochainement chez eux. Je vous raconterai !

 .

Plutôt deux fois qu’une…

Le samedi suivant,  j’ai bien envie de tester ailleurs le massage minceur. Même si en cure, les esthéticiennes recommandent d’en faire minimum 2 fois par semaine, je me dis qu’un par semaine, 2 samedis consécutifs, ça peut déjà faire ses effets. C’est un peu par hasard que je prends rendez-vous chez Effea-Paris (un centre d’amincissement dans le 12e arrondissement) pour un enveloppement aux algues marines et un modelage par presso-plastie (encore un autre terme pour désigner le même massage). Cette fois, 2h de plaisir. Du moins, c’est ce à quoi je m’attendais.

Un accueil froid et peu agréable. Pas grave, je ne m’attarde pas sur la première impression et de toute façon, je suis là pour me détendre.

1e soin : l’enveloppement. On me demande de me déshabiller et d’enfiler un string jetable (tiens, ça me rappelle quelque chose). Sauf que cette fois, la personne reste avec moi, stoïque, dans cette cabine exigüe, et attends que je sois prête, soit nue comme un ver. Déroutant. Manque cruel d’intimité, surtout quand on est un minimum pudique comme moi. Passons. Je m’allonge. Un petit coup (très) vite fait de crème à base d’extraits d’algues sur le ventre, sur les cuisses, et me voilà saucissonnée dans du film plastique, du buste jusqu’aux pieds. Non, les bras, je préfère les garder à l’extérieur hein. Je ne suis pas venue me faire momifier non plus. La personne replie sur moi une couverture chauffante. Pas du genre bavarde, elle répond brièvement à mes questions, ne m’expliquant rien du tout, puis s’en va, éteignant la lumière derrière elle.

Bon. Mais en gros c’est quoi ce soin ? En fait, il s’agit d’un procédé appelé « thermosudation ». C’est-à-dire que je vais transpirer. L’organisme, par phénomène de thermorégulation, consomme des calories qu’il va puiser dans ses réserves adipeuses. Les toxines sont ainsi expulsées, et les algues apportent sels minéraux et oligo-éléments à ma peau.

 Concrètement, une douce chaleur me parcourt le corps tout entier. Ça réchauffe. Ça fait même du bien. Mais ça chauffe un peu beaucoup là quand même. 40°C max, paraît-il. Ouf, ça sonne. Le soin est fini. 30 minutes plus tard (c’était pas 1h normalement ?), c’est sans prévenir qu’elle rallume l’halogène à fond. Pauvres petits yeux. On me débarrasse de mon attirail et on m’invite à aller me doucher. Nue, une main couvrant le haut, une autre couvrant le bas, je déambule dans les couloirs de l’institut. Sympa n’est-ce-pas ? On ne m’a pas laissé le choix, figurez-vous ! En tout cas, une chose est sûre, j’ai la peau d’une infinie douceur.

.

Après la douche, je passe dans une autre pièce pour mon 2e soin : le drainage par presso-plastie.

Super, je vais pouvoir comparer avec le soin de la semaine dernière. Ta, ta, ta, que nenni. Une fois encore, c’est une machine qui va s’occuper de moi. Manifestement, pas de massage manuel dans cet institut. Ces « esthéticiennes » n’aiment vraiment pas le contact (ni oral, ni physique) avec leurs clientes…

D’abord la jambe gauche, toujours, chaussette, chaussure. Je rigole, mais c’est à peu près ça. J’enfile une sorte de bas en film plastique, puis une sorte de cuissarde étrange. Puis pareil pour la jambe droite. Et pour la ceinture abdominale également. Tellement peu attentionnée, la personne oublie de déposer quelques gouttes d’huiles essentielles sur mes tibias. Tant pis.

Ça commence. Des pressions séquentielles plus ou moins fortes, montent de la cheville vers le ventre, par gonflements successifs d’alvéoles dans chacune des bottes. Rien à voir avec un massage anti-cellulite, en fait. Cette méthode permet le déplacement des « fluides lymphatiques » vers le haut du corps, pour ainsi réduire la rétention d’eau et la sensation de jambes lourdes. C’est plutôt agréable. Bien que répétitif, ça détend bien. 25 minutes plus tard, c’est fini.

On est loin des 2h escomptées, mais au moins j’ai découvert de nouveaux soins. Par contre, à 50€ le soin, y’a pas que mes jambes qui repartent légères…

 . 

Et faites durer le plaisir !

Pour prolonger les effets des modelages (ou tout simplement pour éviter d’aller en institut), vous pouvez continuer (ou commencer, si ce n’est pas encore le cas) à vous masser vous-même avec des huiles, des crèmes, des gels etc aux extraits de pamplemousse, à la caféine, aux algues marines ou tout autre produit miracle. Vous en trouverez vraiment à tous les prix. Et je ne peux malheureusement pas vous en conseiller un plus qu’un autre, parce que je n’ai pas trouvé LE produit magique. Et pourtant, ce n’est pas faute d’en avoir testé !

Reprenez les mouvements exposés plus haut. Matin et soir. Même 5-10 minutes sur les zones à traiter. Tous les jours. Et le tour est joué. Ou presque. Il ne vous reste plus qu’à manger équilibré, boire beaucoup d’eau ou du thé, pratiquer une activité sportive régulièrement, et y croire très fort. Parce que seulement 2% des femmes n’ont pas de cellulite, alors ne désespérez pas et acceptez-vous telle que vous êtes. Vous êtes belles, et ce n’est pas un petit capiton par-ci par-là qui va vous miner le moral. Non mais !

.

En conclusion, et tout à fait personnellement, j’ai préféré le modelage manuel au modelage mécanique. En termes de rendu final et d’efficacité, je ne sais pas lequel est mieux. Il faudrait pouvoir les tester en cure, l’un après l’autre. Et financièrement parlant, je n’en ai pas les moyens.

Quant aux instituts, vous l’aurez compris, je recommande le premier (Nephtys). En revanche, et pour toutes les raisons exposées plus haut, je ne recommande pas le second établissement.

.

> Infos pratiques :  _______________ ___ _____________  Nephtys : ____________________________________________  Route du Val Courcelles 91190 Gif sur Yvette  ._._ _._..__.._._. __._ .:_ .Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 20h, sans RDV.

.

Alors, les modelages minceurs, ça vous tente ? En tout cas, ça se tente !

.

Une Réponse to “Massages minceur, dites adieu aux capitons !”

  1. Ophelie 12 février 2012 à 21:33 #

    Top cet article! Je mets en pratique dès demain! Merci Mdam’!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :